• De la volonté politique dans la sobriété.

    Publié le 18/05/2012 09:02 | La Dépêche du Midi

     Douzens. Extinction nocturne de l'éclairage public



    Philippe Rappeneau, Maire «Si toutes les villes de France réduisaient l'éclairage public 1300 mégawatts pourraient être économisés:

    l'équivalent de la production d'un réacteur nucléaire"



    Lors de la séance du 04 avril 2012, le conseil municipal a décidé l'extinction de l'éclairage public dans la commune.

    Pourquoi?

    En effet du 1er mai et jusqu'au 30 octobre toutes les nuits de 1 h 30 à 5 h 30 l'éclairage public sera éteint. Cette décision va dans le sens de notre programme d'économie d'énergie qui a débuté par la mise en place : de programmateur électronique aux écoles et au foyer-thêatre ; d'horloges astronomiques qui permettent de planifier l'allumage et l'extinction de l'éclairage public en fonction du lever et du coucher du soleil ; le remplacement échelonné des lampes sodium par des lampes LED. Cette mesure est un élément complémentaire à l'économie réalisée qui est déjà de 7 % mais l'enjeu n'est pas uniquement financier.

    Sur quoi cette réduction peut-elle avoir un impact ?

    Ne pas éclairer la nuit influe sur la santé, la lumière intrusive diminue la production de mélatonine, l'hormone du sommeil très importante dans le processus de défenses immunitaires. Le suréclairage augmente la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA : première cause de cécité après 50 ans).

    Cette restriction répond également aux recommandations préconisées par le Grenelle de l'environnement en matière de développement durable. La lumière artificielle a un impact néfaste sur la biodiversité et dégrade la photosynthèse des plantes. Réduire l'éclairage public c'est aussi limiter la production excessive de CO2.

    Ne craignez-vous pas une augmentation de l'insécurité ?

    C'est une idée reçue: l'extinction nocturne de l'éclairage ne constitue pas un risque pour la sécurité. Par exemple les délinquants sont obligés de se munir de lampe torche, ils sont donc plus facilement repérables de même une étude démontre que les gens roulent moins vite et plus prudemment dans les lieux non éclairés.

    Cette décision est-elle définitive ?

    Il s'agit d'une expérimentation. Un registre est mis à la disposition des Douzenois pour recueillir leur avis. La synthèse sera faite à l'issue de la période expérimentale et le conseil municipal délibérera à nouveau sur la reconduction, l'aménagement ou l'abandon de cette mesure.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :